Collège Lycée Montaigne Paris Ministère éducation nationale
      • Le 01/04/2014
      • "J'AI VU UN HOMME PLEURER SUR SCENE PAR AMOUR" : images/souvenirs du Roméo et Juliette de Nicolas Briançon

          •  

            Les élèves de Mme Deloffre ont découvert jeudi 27 mars 2014 au Théâtre de la Porte Saint Martin

            Roméo et Juliette  mis en scène par Nicolas Briançon.

            Echos :

            J’ai vu un homme pleurer sur scène par amour.

            J’ai vu un bal, dans lequel deux amoureux se rencontrent.

            J’ai vu des plumes rouges tomber du plafond.

            J’ai vu un lit sur scène.

            J’ai vu des reflets de lumière sur les volets de la chambre au moment du lever du soleil.

            J’ai entendu de la musique sicilienne.

            J’ai entendu de magnifiques vers.

            J’ai entendu la nourrice raconter la même histoire quatre fois et éclater d’un rire bruyant.

            (Quincy, Marie, Valentine 1L2 et Haïssam et Claudia 1S2)

            Hier, je suis allé au théâtre pour la première fois. J’ai apprécié cette première expérience ; je pensais que j’allais m’ennuyer. Je pensais que les comédiens jouaient un peu à la manière des acteurs de cinéma, qu’ils se contentaient de revêtir un « masque ». Mais en assistant à cette pièce, j’ai immédiatement changé d’avis. J’avais l’impression d’être devant le vrai Roméo, la vraie Juliette, que les comédiens avaient un réel plaisir à jouer. J’ai aussi beaucoup apprécié l’environnement, les décors simples et les musiciens qui jouaient tout le temps la même mélodie. J’avais vraiment l’impression d’être un citoyen qui assiste à une vraie querelle de familles ennemies. (Alexandre)

             

                        Le rideau se lève et nous dévoile un décor d’une grande place publique qui se transforme vite en bagarre générale. Assise sur mon fauteuil rouge, à quelques mètres de la scène, je me demande comment Nicolas Briançon, le metteur en scène, va s’y prendre pour nous rendre attentifs pendant ces deux heures et demie, avec une pièce aussi connue, aussi emblématique que celle de Roméo et Juliette, la plus tragique, la plus triste et fatale des histoires d’amour.

            J’ai été agréablement surprise : j’ai plutôt ri aux éclats que pleuré et gémi. Ana Girardot et Niels Schneider forment un couple d’amants superbe. Ils représentent bien la légèreté et l’insouciance du premier amour qui contraste avec la fatalité de leur passion. J’ai trouvé certaines scènes très belles comme la mort des amants sur la tombe des Capulet, mais j’avoue que j’ai trouvé certaines scènes un peu trop longues et Roméo est parfois un peu trop niais et amoureux. (Gabrielle)

          • romeo 613 1378276170 photo.jpg