Collège Lycée Montaigne Paris Ministère éducation nationale
      • Le 01/04/2014
      • "O JOUR DE MALHEUR !" (Regards critiques sur Roméo et Juliette)

          • « Ô jour de malheur ! »

            Alors que Mercutio et Tybalt se jettent l’un sur l’autre sachant qu’un seul des deux ressortira vivant de ce combat, Roméo amoureux assiste à la scène avec effroi. Lorsqu’il décide de s’interposer entre les deux jeunes hommes, Tybalt en profite pour glisser son opinel, tel un serpent plein de venin, dans le flanc droit de Mercutio. Celui-ci s’écroule par terre, agonisant, puis, sortant de la scène, décède dans les coulisses.

            Roméo, pris d’une rage foudroyante, s’attaque à Tybalt et le tue par vengeance pour son fidèle ami.

                        Roméo a tué le cousin de la femme avec qui il est uni depuis une heure. La rage a réussi à l’emporter sur l’amour. Pour le plus grand malheur de Roméo et Juliette.

                        « Ô jour de malheur » (Jeanne)

             

            J’ai pu me rendre compte de la beauté des vers. Je n’avais jamais vu de tragédie au théâtre et j’ai été frappée de voir à quel point certaines scènes étaient drôles et de la subtilité de l’humour de Shakespeare. Les comédiens qui campaient les deux héros tragiques, personnages qui incarnent la beauté même, étaient très beaux et par le jeu parvenaient à retranscrire leurs personnalités : deux jeunes amants naïfs, aveuglés par leur amour, tellement amoureux qu’ils en deviennent parfois un peu ridicules, ce qui fait aussi la drôlerie de la pièce à certains moments. J’ai beaucoup aimé la scène finale, en particulier grâce au décor : de simples bougies projetaient un plafond d’étoiles, ce qui contribuait au caractère sacré de cette scène finale. J’ai beaucoup aimé aussi le fait que la règle du 4è mur soit brisée : les acteurs partageaient et parlaient au public. Par exemple, Roméo partageait les pensées qui le travaillaient : il vous regarde droit dans les yeux, ce qui crée une sorte de complicité entre le personnage et le public. (Valentine)

             

                        Roméo et Juliette est censé être une tragédie, mais la présence de multiples métaphores ainsi qu’une constante exagération rend la pièce comique, voire hilarante, ce qui est dû au fait que le public moderne assiste à une relation accélérée entre les deux protagonistes qui ne cessent de crier au désespoir à cause de leur amour impossible mais pas si impossible s’ils avaient tenté de discuter avec leurs parents ! (Julia)

             

                        Même si j’aime beaucoup l’œuvre de Shakespeare, je pensais m’ennuyer. Je pensais que les deux heures seraient longues. Mais au contraire, ces deux heures sont passées très rapidement et je me suis bien amusée. J’ai beaucoup aimé le jeu des acteurs. C’est ce qui, selon moi, a rendu cette pièce exceptionnelle. Même les longues répliques de Roméo qui pourraient sembler pénibles donnaient envie d’être écoutées. La musique jouée en direct par des musiciens rendait la pièce plus vive. Le personnage de la nourrice  m’a fait rire. (Elisa)

             

                        J’ai vu une mise en scène en mouvement, des acteurs performants et une histoire captivante. J’ai trouvé que chaque acteur était beau par son jeu et son talent, je ne me suis pas ennuyée, la pièce m’a fait voyager. La beauté de Juliette était stupéfiante et représentait tout à fait son personnage, ainsi que celle de Roméo. Mais encore, en écoutant leurs dires, j’ai agréablement reconnu les textes étudiés et lus en cours. Cette expérience m’a plu, elle me donne envie de retourner voir des pièces au théâtre. Je suis donc enchantée d’avoir assisté à cette représentation. (Alix)

             

                        De talentueux comédiens, une bonne mise en scène, des jeux de lumière qui se mêlent à un décor gris amovible qui nous fait passer d’une rue de Vérone au lit de Juliette, une petite troupe de musiciens se déplaçant sur la scène et qui donne le ton à cette pièce de Shakespeare du théâtre de la porte Saint Martin. (Alma)

             

                        Les comédiens sautaient de la scène puis y remontaient, certains semblaient même s’adresser à un spectateur en particulier. Quand il y avait une scène de bagarre, j’avais même l’impression que les acteurs allaient me tomber dessus. J’ai aimé la façon dont le comique de Shakespeare était traité, notamment dans le jeu des acteurs qui accentuait le comique de répétition auquel ils ajoutaient une posture, une attitude pour renforcer encore l’hilarité du public : la scène où la nourrice répétait sans cesse la même anecdote puis partait d’un fou-rire exagéré m’a beaucoup plu. Le texte a été conservé tel que l’avait écrit Shakespeare afin de garder sa beauté. Mais j’ai adoré le souffle nouveau que cette mise en scène originale apportait à ce grand classique du théâtre. (Shahineze)

             

            J’ai particulièrement apprécié le mélange du registre comique et tragique. Dans cette mise en scène, j’ai aimé le fait que les comédiens se déplacent dans toute la salle et pas uniquement sur scène. J’ai également aimé les costumes qui étaient classiques (début du XXè siècle) sans être de l’époque de la pièce. (Anna)

             

                         

                     

          • ROMO PHOTO 2