Collège Lycée Montaigne Paris Ministère éducation nationale
      • Le 12/12/2013
      • FAIRE LE PREMIER PAS : Présentation de l'ULIS aux élèves d'option théâtre

          •  

            Jeudi 28 novembre 2013 : une rencontre entre l’option théâtre 2nde/1ère et Isabelle Pandazopoulos, professeure responsable de l’ULIS (Unité Localisée pour l'Inclusion Scolaire) TED (Troubles Envahissants du Comportement) du collège Montaigne, autrement dit responsable d'une classe qui accueille des élèves qui présentent des TED.

             

            « -Maman, pourquoi il regarde en l’air le garçon ?

            -Ne le regarde pas ma chérie, il est bizarre. Viens, on s’en va.»

            Maman m’a encore dit ça il y a quelques jours. A bien y penser, elle me le dit souvent. On marche dans un lieu public ; dans la pollution de la rue, le brouhaha d’un supermarché, et soudain il arrive. C’est un enfant comme moi : deux bras, deux jambes, un visage et des parents. Pourtant, on ressent cette impression étrange.

            « -Maman, pourquoi il regarde en l’air le garçon ?

            -Ne le regarde pas ma chérie, il est bizarre. Viens, on s’en va.»

            On s’en va, et je ne comprends pas pourquoi. Qu’est-ce qu’il a ce petit garçon qui regarde les néons au dessus du rayon céréales ? Il ne me fait pas peur, mais je sens que quelque chose ne va pas. Maman est mal à l’aise, comme si un danger nous guettait à travers les rayons.

            « -Maman, qu’est-ce qu’il a le garçon ?

            -Il est malade. »

            Ah… Tout s’explique. Il doit être contagieux ; elle veut m’éviter d’avoir de la fièvre et d’aller chez le médecin. Heureusement qu’elle est là maman, toujours prête à me protéger. On a quitté le rayon céréales et le petit garçon contagieux.

             

            Isabelle Pandazopoulos est venue nous rendre visite le 28 novembre dans l’option théâtre. Elle nous a parlé de cette « maladie » qui est en réalité un handicap : l’autisme. Elle a bousculé nos aprioris et nos idées reçues. Elle nous a parlé de ce monde à part qui est celui de ses élèves, de leurs intérêts parfois différents des nôtres (par exemple leur passion pour le métro) ou de leur sensibilité aux sons. L’autisme, ce n’est pas contagieux, alors pourquoi nous tenons-nous si éloignés ? A la fin de la séance, certains d’entre nous lui ont demandé s’ils pouvaient venir dans sa classe. Un moment un peu magique comme on en connaît peu, tout droit sorti d’une boite à merveilles…

            Oriane

             

             

          • logo autisme.jpg