Collège Lycée Montaigne Paris Ministère éducation nationale
      • Le 03/11/2019
      • JOURNAL DE BORD 1ère SPÉCIALITÉ THÉÂTRE : octobre novembre

          • SÉANCE DU 14 OCTOBRE 2019 : Improvisation et filage de La Ménagerie de verre (Anne-Laure)

            Jouer au ralenti

            La comédienne Isabelle donne comme consigne aux élèves de former quatre groupes de cinq pour que chaque groupe improvise des scènes en ralenti. Isabelle attribue à chaque groupe une activité :

            -le premier groupe doit mimer une bagarre (Lara, Ousmane, Noa, Mathéo et Gaia)

            -le deuxième groupe doit jouer un match de basketball (Hamet, Emma, Pénélope, Mila, Camille et Maia)

            -le troisième groupe est dans une fête (Dorian, Anne-Laure, Inès, Paloma et Catherine)

            -le dernier groupe dîne (Casey, Julia, Julie, Rita et Simon)

            Le premier groupe a mis en scène un mariage, Ousmane et Lara montent sur le plateau main dans la main devant le prêtre (Noa), Gaia assiste au mariage, Mattéo est caché derrière les rideaux et espionne les jeunes mariés. Ousmane s’apprête à passer la bague au doigt quand tout à coup surgit Mattéo tentant de reconquérir Lara, Ousmane s’y oppose et le frappe, ce qui déclenche une bagarre. Lara, Noa et Gaia essayent de les arrêter mais n’y arrivent pas, Mattéo succombe après avoir reçu un énorme coup d’Ousmane, il est allongé par terre et tout le monde se réunit autour de lui.

            Le deuxième groupe met en scène un match de basket, deux équipes s’opposent, Hamet et Camille, Penelope et Emma. Mila est l’arbitre, elle se met entre les deux équipes adverses. Ils se serrent la main et Mila lance le signal pour commencer le match. Tout se déroule normalement jusqu’à qu’il y ait une faute, commise par l’équipe d’Emma et Penelope. Penelope s’énerve et frappe l’arbitre, elle la disqualifie. A la fin, Penelope et Emma se disputent.

            Le troisième groupe est dans une fête. Dorian est le DJ, Paloma se met à l’écart, Anne-Laure danse sur la piste de danse, Catherine l’accoste et Inès est ivre. Cette dernière s’évanouit et tout le monde part la rejoindre pour voir ce qui se passe, ils appellent les secours et ils essaient de transporter la personne ivre.

            Le dernier groupe dîne. Casey et Simon se dépêchent pour aller dans la maison de Julie. Julie les accueille à sa table et ensemble ils attendent d’autres invités. Les autres invités sont Rita et Julia, elles arrivent en retard. Ils sont tous installés à la table, Julie apporte à manger. Casey est celui qui mange le plus. Julie fait une gaffe, elle fait tomber le verre de Casey, ce qui l’énerve et le pousse à brandir une arme sur elle, les personnages sont en panique, ils se mettent à terre, en dessous de la table. Lorsque Julie ramasse le verre sous le commandement de Casey, il retrouve son calme et reprend ses habitudes.

            Ces improvisations se terminent toujours mal grâce aux éléments déclencheurs (le rival, la faute, l’évanouissement et le verre renversé), ce qui montre l’évolution de l’histoire et de l’état des personnages. Le ralenti met en évidence le changement au cours du jeu. Les mises en scène du premier et deuxième montrent des conflits, ce qui nous rappelle qu’il n’y a pas de théâtre sans conflit.

             

            Répétitions : Scène 5

            Nous entamons ensuite les répétitions de certaines scènes de La Ménagerie de Verre. On met en scène un canapé au fond côté cour, la table où la famille Wingfield mange est positionnée en avant-scène, au fond côté jardin sont posés des bouteilles de vins et du champagne sur une chaise pour représenter la cuisine. On commence par la scène 5 avec Maia dans le rôle d’Amanda et Noa dans le rôle de Tom, cette scène se déroule lors d’un coucher de soleil, la lumière est arrangée avec une couleur orangée. Nous faisons des retours sur la prestation de Maia et Noa. Notre professeure leur donne plusieurs conseils : on doit sentir une connexion entre elles et qu’il faut faire évoluer la scène entre le début et la fin : les personnages ne peuvent pas être dans le même état au début et à la fin. Pour y parvenir, il faut qu’elles aient analysé l’évolution de leur personnage au cours de la scène, les états par lesquels elles passent : Amanda exprime de la joie et ensuite elle panique, quant à Tom, lui ne s’énerve pas vite. On conseille à Maia de parler plus fort. Tom est un fumeur, pour trouver le concret du geste, elle peut utiliser une fausse cigarette ; elle doit prendre le temps d’allumer sa cigarette (de la rouler peut-être ?), d’inspirer profondément, de faire des gestes plus lents. Il faut également que leurs émotions se traduisent physiquement, qu’elles manifestent ce qu’elles ressentent : la colère, la panique, l’enthousiasme, etc…  Pour qu’elles soient conscientes de ce que leur corps exprime, qu’elles soient moins concentrées uniquement sur le texte, notre professeure leur propose de reproduire la scène sans dire le texte afin d’observer leurs mouvements. Maia peut bouger beaucoup plus lorsque la panique monte en elle. L’objectif de chaque personnage doit être mieux défini : Maia/Amanda regarde son salon et désire immédiatement améliorer son intérieur, elle peut commencer à le faire aussitôt. Tom veut la laisser seule dans sa folie, son objectif est de s’esquiver.

            Les répétitions commencent avec la scène 7 qui se joue avec Gaia dans le rôle d’Amanda, Casey (Tom), Hamet(Jim) et Rita (Laura).

            Répétition : Scène 7

            La lumière du plateau est réglée à une luminosité basse car dans cette scène il y a une coupure d’électricité. Amanda, Tom et Jim dînent ensemble. Pour détendre l’atmosphère, Amanda  lance une plaisanterie à Jim pour le faire rire. Rita(Laura) est assise sur le canapé. Ensuite nous continuons avec la scène suivante avec Laura et Jim communiquant seul à seul. Jim parle beaucoup tandis que Laura préfère ne pas être bavarde, Isabelle conseille à Hamet de faire des pauses lorsqu’il dit sa réplique pour mettre en évidence le silence qui règne entre eux et il doit taquiner Rita pour susciter une réaction de sa part. Laura demande à Jim s’il sait toujours chanter, Hamet est censé chanter, l’équipe artistique chargée de la musique doit faire des proposition de chanson pour que Hamet puisse faire du playback. Ensuite Jim donne un chewing-gum à Laura. Hamet doit laisser le temps à Rita de le prendre, chaque action prend un temps spécifique. Une autre personne est désignée pour interpréter le rôle de Jim, c’est Casey, il est conseillé de se mettre dans une position physique, une posture qui montre qu’il est à l’aise, car il joue un personnage très confiant. Après Casey, Inès prend le rôle de Jim. Cette scène se joue dans le noir avec des bougies qu’on remplace avec la lumière des téléphones.

            Cette répétition montre l’importance de la scénographie dans une scène et en particulier de la lumière. Les lumières des téléphones et le manque de luminosité dans le plateau renforcent cette intimité qu’il y a entre Laura et Jim lorsqu’ils discutent. La table installée indique qu’il y’a une famille qui demeure, les décors sont présents pour illustrer l’ambiance du foyer de la famille Wingfield.

             

             

            Premier filage évalué sur La Ménagerie de Verre 

            Toutes les scènes ont été travaillées au moins une fois. Nous allons pouvoir faire notre premier filage. Durant cette séance, les élèves doivent passer dans le plateau pour jouer leurs scènes dans La Ménagerie de Verre, et ils sont évalués. La scénographie est en place.

            Scène 1 : Nous commençons par la tirade de Tom : tous les élèves qui interprètent Tom jouent ce texte. Dorian vient d’abord au plateau en disant son texte, Simon enchaîne et s’assoit sur le plateau, Camille vient ensuite, qui était assise dans le public. Les personnages d’Amanda et Laura sont assises à table sur le plateau, derrière le tulle. Toutes les personnes qui jouent Tom sauf Dorian partent.  La scène 1 se joue avec Anne-laure (Amanda) et Paloma qui remplace Julia (absente) dans le rôle de Laura avec Dorian.

            Scène 2 : Amanda découvre que sa fille n’étudie pas dans l’école qu’elle lui paie. Pénélope est Amanda, Lara est Laura. Le personnage Laura possède un clavier de machine à écrire, on donne un ordinateur à Lara pour qu’elle puisse taper. Lara doit trouver la bonne position. Doit-elle installer une table ? Amanda rentre d’une réunion des FRA, Pénélope qui était à l’extérieur, rentre dans la salle de théâtre énervée, vêtue d’un long manteau en fourrure, de talons hauts, des gants et un béret, une tenue extravagante pour un personnage extravagant. Ses bruits de talons donnent une image décidée et autoritaire de son personnage. Mais ils font du bruit sur le plateau. Peut-être pourrait-elle les enlever en montant sur scène, comme on ôte ses chaussures en arrivant chez soi ? Durant la scène, Amanda et Laura discutent de son absence à l’école, la mère est déçue et en colère. Pénélope a une très bonne énergie au début de la scène, mais ensuite elle marche sans cesse en faisant des va-et-vient, il faut trouver une orientation dans ses déplacements ou une progression. Elle ne peut pas s’approcher puis s’éloigner de Laura à plusieurs reprises. Peut-être doit elle commencer plus loin pour se rapprocher. Toutes les deux doivent se poser la question de l’objectif de leur personnage dans la scène.

            La scène 3 est jouée par Emma dans le rôle d’Amanda, elle téléphone à ses clientes pour ses magazines. Emma a choisi des accessoires et des éléments de costume intéressants : elle porte un peignoir, tient une tasse de café et lit un journal. On enchaîne avec la scène de dispute entre Amanda et Tom jouée par Camille. Julie qui interprète le rôle d’Amanda a beaucoup d’énergie, cependant cette énergie s’éteint lorsqu’elle arrive à la fin de son texte et qu’elle écoute Camille parler. Ce devrait être l’inverse : ce sont les répliques de Camille qui doivent augmenter encore sa colère. Il ne faut pas cesser de jouer ou de ressentir lorsque le partenaire parle, au contraire, recevoir la réplique et y réagir est essentiel. Lara joue Laura qui assiste à la dispute, elle doit vouloir arrêter ce conflit mais ne pas avoir la capacité de le faire.

            On prépare le plateau pour la scène 4. L’équipe scénographie est efficace : on prend des draps pour les personnages d’Amanda et Laura qui sont endormies, l’équipe lumière change l’ambiance : la luminosité est basse. Dorian joue Tom, il revient d’une sortie au cinéma ivre et tente d’ouvrir la porte de la maison. Laura entend des bruits de serrure, elle allume sa lampe,  se lève de son canapé, et ouvre la porte quand elle reconnaît la voix de Tom. Tom entre et se met à quatre pattes pour chercher la clé qu’il a fait tomber, Laura trouve sa clé et l’agite devant Tom, ensuite il raconte ce qu’il a regardé. Notre professeure demande à Dorian de travailler davantage sa voix (un état d’ivresse entraîne une voix parfois ralentie, ou avec des aigus, ou des rires) et de ne pas abandonner l’état d’ivresse en cours de scène : il doit être en état de léger déséquilibre jusqu’au bout. Il peut aussi avoir des contacts physiques plus affectueux que d’habitude avec sa soeur, s’appuyer sur elle, etc.

            Simon (Tom) et Catherine(Amanda) jouent la scène suivante. L’équipe de scénographie met en place une table de petit déjeuner avec ses accessoires. Simon fait de nombreuses propositions en lien avec son état : il est avachi sur sa chaise, on sent que sa tête le fait souffrir, il soupire. Catherine est très autoritaire dès le début, il faut trouver la progression de la relation. Tous les deux donnent le sentiment d’avoir travaillé leur texte de près pour en observer toutes les ressources. Simon fait des propositions avec son manteau (difficulté à l’enfiler), ses chaussures (les lacets), etc. Il jour de manière très concrète. La séance se termine par cette scène.

             

            Cette séance nous a appris à nous demander de manière plus concrète comment se sent le personnage, comment il évolue, comment il réagit. Nous avions appris nos textes, mais le théâtre n’est pas qu’une récitation de texte, c’est avant tout une l’incarnation d’une personne fictive ayant des sentiments, des émotions, des réactions et cela doit se voir sur scène.

          • IMG 2144.jpg