Collège Lycée Montaigne Paris Ministère éducation nationale
      • Le 03/11/2019
      • JOURNALDE BORD : 2NDE OPTION FACULTATIVE THEATRE (projet La Mouette)

          • JOURNAL DE BORD OPTION FACULTATIVE THEATRE (Mercredi/La Mouette)

             

            SÉANCE DU 16 octobre, Eva

            Le ridicule ne tue pas

            Nous commençons par reculer les tables et les chaises pour faire un grand espace au centre de la salle. La professeure nous explique que nous allons faire un exercice qui va nous sembler ridicule, mais qui va nous apporter quelque chose. Nous devons imaginer que nous sommes une feuille morte et que nous devons imaginer que la musique que nous entendons  (Le Sacre du printemps de Strasvinski) est le vent qui souffle sur nous et nous emporte à son rythme. Il ne s’agit pas de danser mais de bouger comme si nous étions agités de l’extérieur. On commence l’exercice debout avec les yeux fermés. C’est un exercice qui se fait tout seul. Cet exercice permet de ressentir ce qui nous entoure, de prendre conscience de l’espace, de s’échauffer, de découvrir ce qu’on peut faire avec notre corps, de sortir de nos mouvements habituels, et de dépasser le sentiment de ridicule pour se libérer. Cet exercice nous montre que nous sommes souvent prisonniers du regard des autres. Dès que le rythme, l’intensité augmente nos mouvements sont plus vifs, plus forts et dès que le rythme diminue nos mouvements sont plus souples, tranquilles et doux. Le groupe des garçons commence. Dès qu’il se sont « déracinés », ils devront ouvrir les yeux pour ne pas se heurter. Ils commencent avec une musique rapide donc les gestes deviennent plus brusques, puis le rythme change. Progressivement, ils inventent des mouvements nouveaux. On voit que certains sont rapidement à l’aise avec cet exercice, ils proposent des choses au sol, des trajectoires différentes, des sauts, des tours sur eux-mêmes puis quand ils ont fini c’est le tour des filles .

            Apres l’échauffement nous prenons chacun notre livre (La mouette) nous formons un cercle et nous lisons chacun notre tour les répliques d’un personnage pour terminer la pièce. A la fin de la séance nous devons choisir un personnage que nous voudrions interpréter dans le travail de plateau.

             

             

            SÉANCE DU 9 OCTOBRE 2019 (Emma).

            Journal de bord : conseils pour la rédaction

            La professeure commence la séance en nous annonçant qu’elle a posté les journaux de bord de Mattéo et Vincent sur le blog de théâtre de notre lycée. Puis, elle nous donne des conseils pour les secrétaires de séances : rédiger au présent pour plus d’intensité et pour que le texte soit plus agréable pour le lecteur, utiliser « la professeure » à la place de son nom pour simplifier et « la comédienne » ou « Murielle » pour Murielle MARTINELLI. Elle nous  conseille ensuite d’essayer de décrire certaines improvisations : « le secrétaire de séance est la mémoire de ce que l’on invente, il sert à ne pas perdre de mémoire nos inventions ».

            Enfin elle nous suggère de décrire les exercices et d’expliquer leurs objectifs et leurs intérêts. Par exemple, lorsque nous avons travaillé sur l’improvisation pour montrer quelque chose que l’on trouve incroyable à nos parents mais que la réaction n’est pas celle attendue, les objectifs de l’exercice sont multiples. Samuel dit que c’était pour travailler la gestion du silence, Julien que c’était pour incarner un rôle que nous n’avions pas l’habitude d’incarner et enfin pour Orlando c’était un écho de la pièce, lorsque Konstantin (Tréplev) montre sa pièce à sa mère. Ces trois propositions sont pertinentes. C’est au secrétaire de séance de trouver lui-même le sens de ce que nous faisons, lorsque la professeure ne le précise pas.

            Le projet de l’année.

            Notre professeure demande à Oleg de lire la présentation du projet de l’année pour qu’on se rappelle son sens et qu’on sache les moments où Murielle viendra. Nous travaillons sur le thème de la liberté en matière d’orientation car ce moment est effrayant tout en étant joyeux. Nous nous posons la question : « Est-ce qu’on se sent libre de nos choix ? ». Enfin, la professeure nous demande d’énoncer nos talents (voir liste des talents de tout le monde à la fin de ce compte rendu de séance).

            Retour sur la sortie POMPIER(S) :

            Nous avons vu dernièrement la pièce Pompiers et nous l’analysons ensemble pour nous préparer à en rendre compte à l’écrit. Nous décrivons la mise en scène dans ses différents aspects, pièce de Jean-Benoît Patricot, mise en scène par Catherine Schaub. Cette description va nous aider à faire notre compte rendu de mise en scène. Nous travaillons sur le décor : la façon dont sont disposés les murs, les bancs, la façon dont l’espace est réparti, mais aussi sur les lumières : que veulent dire les lumières ? quels sont les sentiments qu’elles provoquent ? les costumes des personnages et le NON de la fin. Nous  travaillons sur la problématique de notre compte rendu, nous faisons des propositions : en quoi cette mise en scène souligne l’idée de l’incommunicabilité ? qui domine dans l’affrontement ? comment évoluent les personnages ?... Avant l’échauffement, la professeure nous explique pourquoi la pièce s’appelle POMPIER(S).

            Rencontre avec Murielle Martinelli et échauffement :

            Pour que Murielle face notre connaissance et nous, la sienne, la comédienne nous propose un échauffement : se mettre en cercle, dire notre prénom chacun notre tour avec un geste puis exposer une chose que l’on aime faire. Alors après chaque présentation individuelle, l’ensemble du groupe répète, d’une seule voix, le prénom et le geste de la personne.

            Improvisation en lien avec La Mouette :

            Murielle nous demande de refaire l’improvisation de la pièce de théâtre futuriste que nous avions précédemment travaillée avec la professeure.

            -Orlando (acteur),  Elena (actrice), Charlotte (actrice) et Emma (metteuse en scène) font un spectacle allongés sur des chaises où la metteuse en scène change tout au dernier moment.

            -Adèle (actrice), Constance (actrice), Pierre (acteur) et Mattéo (metteur en scène) créent un spectacle où le metteur en scène ne se fait pas respecter et où les acteurs tapent des pieds en même temps.

            -Samuel (acteur), Eleni (acteur), Julien (acteur) et Vincent (metteur en scène) mettent en place un spectacle où le metteur en scène voit un tout petit détail et où les comédiens prennent des rôles de statues égyptiennes.

            Enfin, nous rejouons les métiers que nous admirons ou que nous voulons faire. Adèle et Jean, qui n’étaient pas là lorsque que nous l’avions fait, ont choisi archéologue pour Adèle et Dieu pour Jean.

            Lecture de La Mouette :

            Pour clôturer le cours nous faisons une lecture active de La Mouette, avec des déplacements et des gestes.

            Journal de bord

             

             

            Séance du mercredi 1er octobre (Orlando)

            Préparation à la sortie Pompier(s) de Jean Benoît Patricot.

            Nous commençons cette séance par une explication de notre professeure sur la manière dont se déroulera la soirée où nous verrons notre première pièce avec l’option théâtre. Nous aurons une rencontre avec l’auteur et avec les comédiens organisée à la fin de la séance ; notre professeure nous demande de veiller à apporter un carnet de spectateur pour noter des idées de mise en scène et des questions liées à la pièce puis nous demande d’être exemplaires durant la pièce car nous représentons le lycée Montaigne. Nous aurons à réaliser une analyse de la mise en scène, à l’écrit, la semaine suivante, mais pour nous y aider, au cours suivant nous commenterons la pièce tous ensemble.

            Echauffements.

            Nous nous séparons en 2 groupes. Le premier groupe passe sur le plateau, l’exercice consiste à marcher puis à s’arrêter et à dire le prénom des 3 personnes les plus proches de nous. L’objectif est de nous habituer à marcher sur scène en étant observé par un public ainsi que d’apprendre à connaître les prénoms des uns des autres.

            Le 2ème exercice consiste à se mettre tous en ligne dos au mur et un meneur nous montre une chorégraphie à reproduire en même temps que lui sur un rythme lent. La musique est assez rapide et son compositeur s’appelle «Rone». L’exercice a pour but d’être attentifs aux mouvements des autres, de réaliser des mouvements en synchronisation les uns avec les autres, nous faire maîtriser notre corps et de respecter un rythme imposé par une musique. C’est au tour du 2ème groupe.

            L’exercice du losange est très similaire au précédent exercice mais cette fois l’on doit se mettre par groupe de 4 et suivre la chorégraphie d’un meneur durant une partie du temps seulement, avant que les rôles ne tournent. C’est à chaque élève de décider à quel moment il se tourne pour cesser d’être le meneur de jeu et pour confier ce rôle à un autre membre du groupe.

            Improvisations.

            Notre professeure nous donne quelques consignes : nous devrons improviser une scène muette, à tour de rôle, sur le métier de nos rêves. Elle insiste sur le fait qu’il n’est pas essentiel que le public identifie forcément le métier, mais qu’il faut faire vivre de manière précise un moment de ce métier. Elle nous laisse un petit peu de temps pour réfléchir à ce que l’on souhaite montrer.

            A l’issue du passage de chaque élève, le public cherche à préciser de quel métier il s’agissait. C’est Vincent qui commence cet exercice par proposer une improvisation sur le thème du football, puis Julien qui nous présente le métier de danseur, la classe estime qu’il a fait un travail corporel intéressant. On peut noter le passage d’Aminata qui propose le métier de psychologue avec une forte émotion et une belle image finale. Ce qui est intéressant, c’est que le public imagine parfois un métier très différent de ce que l’élève voulait représenter (nous disons « pizzaïolo » ou « chirurgien » alors qu’il s’agissait par exemple d’un agriculteur). Ce n’est pas grave, au contraire, il est intéressant de voir à quel point on voit des choses différentes au théâtre.

            Ces métiers sont ensuite repris collectivement : sept personnes sont en même temps sur le plateau et rejouent leur métier et l’affinant. Cet exercice a pour objectif d’une part de nous montrer qu’au théâtre, il s’agit souvent de répéter en boucle des gestes pour les perfectionner et d’autre part de nous apprendre à partager un espace avec plusieurs personnes sans empiéter sur le leur. C’est aussi un bon exercice pour les spectateurs.

            Atelier d’écriture.

            Notre professeure nous demande de rédiger un texte sur le métier que l’on a présenté. La consigne est d’écrire une lettre à un proche sur les raisons qui nous on poussés à choisir ce métier. Certains élèves lisent leur travail une fois achevé.

            Lecture active

            Pour finir cette séance, on passe à la lecture de la suite de La Mouette de Tchekov pour avoir traversé l’oeuvre avant les vacances.

            SÉANCE DU 1er OCTOBRE 2019  (Mattéo)

            14h00 : Préparation de la sortie Pompiers. Au début du cours, notre professeure nomme deux secrétaires de séance pour le journal de bord. Puis elle nous rappelle quelques informations pratiques au sujet de la sortie du 8 octobre au Théâtre du Rond point pour voir Pompiers. Il y a deux rendez-vous : un dans le hall du lycée à 17h10 si nous voulons faire le trajet ensemble ou bien directement dans le théâtre du Rond Point. Nous devons venir avec notre cahier ou avec notre carnet de spectateur (cahier pour faire des croquis etc.). Ce cahier nous servira à ne pas oublier certains éléments d’un spectacle (mouvements, sons, lumières, etc…).

            La professeure nous conseille d’explorer les espaces du théâtre du Rond Point comme par exemple les toilettes qui se trouvent sous les escaliers qui mènent au bar : il y a de nombreuses citations d’auteurs sur les murs. Cette sortie théâtrale sera notre première sortie, ce sera aussi notre premier compte rendu de théâtre : la méthode est placée dans notre cahier, nous l’avons lue lors du cours précédent. Nous devrons nous y référer.

            14h15 : échauffement au plateau : échauffement du visage, travail de mémorisation des prénoms, travail de la ligne, exercice de la danse des poissons avec la musique  de « Rone ». Parmi l’exercice de la danse des poissons il y a eu deux groupes, le premier qui danse avec la musique « rone », le second avec une autre musique.

            14h45 : Improvisation. La professeure nous explique que nous allons travailler sur un type d’improvisations différent de ceux de la semaine dernière qui étaient comiques. Nous avons un peu plus confiance les uns dans les autres et cette fois, il faut proposer un travail plus personnel sur le métier de ses rêves : quel est le métier qui nous semble absolument désirable ? Mettre en scène, sans parler, pendant une minute ou deux, un moment de vie lié à ce métier. Le but n’est pas d’être compris à tout prix mais de faire vivre ce métier devant la classe qui dira ensuite ce qu’elle a vu et comment elle l’interprète. Les élèves ont joué des psychologues, danseuse, bruiteur, actrice, maitresse, écrivaine et même pilote d’avion.

            Notre deuxième exercice consiste à être à plusieurs sur scène, chacun devait être dans son espace et devait reproduire le métier qu’on avait représenté dès la première improvisation, une sorte d’improvisation chorale.

            16h15 : Atelier d’écriture. Il fallait écrire une lettre à une personne (père, mère, copain, etc…) où on devait expliquer pourquoi on a choisi de faire le métier qu’on a représenté sur scène.

             

            SÉANCE DU 25 SEPTEMBRE 2019 - (Vincent)

            Au début de cette séance, notre professeure nous décrit l’épreuve optionnelle de théâtre à présenter au baccalauréat car notre groupe comporte 3 élèves de terminale. Après cette brève explication, elle a signalé au groupe l’existence d’un blog théâtre sur le site du lycée Montaigne qui contient des informations qui nous seront utiles.

             

            Préparation à la sortie PompierS

            Le début de la séance a été consacré à la préparation de la première pièce que nous allons voir le mardi 08 octobre : « POMPIER(S) ». Cette pièce aborde une thématique difficile, celle du consentement et de l’abus sexuel, mais selon notre professeure  « On peut tout voir si on est préparé ». Pour nous préparer, nous avons lu la réponse de Jean-Benoit Patricot, l’auteur de la pièce, à la question : « Pourquoi emmener des jeunes voir POMPIER(S) »?

            Cette présentation s’est poursuivie par une lecture d’un entretien écrit de Catherine SCHAUB sur la mise en scène de la pièce « POMPIER(S) ». Après ces lectures, nous avons visionné un court extrait de la pièce et pour terminer cette présentation, nous avons écouté un entretien du metteur en scène Jean-Benoit PATRICOT où il nous explique son passé, son envie d’écrire cette pièce et comment il y est arrivé.

            Nous aurons à rédiger un compte rendu de mise en scène sur ce spectacle. Pour nous y préparer, nous avons défini une méthode du compte-rendu de mise en scène.

             

            Echauffements :

            Nous sommes encore en début d’année, nous ne nous connaissons pas très bien, et les exercices pratiques ont pour but de nous aider à faire connaissance, à prendre confiance les uns dans les autres.

            Le premier, auquel participaient tous les élèves, consistait en une circulation libre sur la scène où chacun s’observait, regardait les vêtements, essayait de se souvenir de prénoms, du physique des partenaires, tout en équilibrant le plateau.

            Le deuxième était un exercice sur l’écoute de l’autre, la synchronisation et la vision latérale. Il y avait un groupe de sept ou huit élèves sur la scène. Un meneur était au centre de la scène. le reste du groupe était aligné derrière lui.  Ce dernier effectuait, sur une musique douce et lente, des gestes au ralenti. Les autres devaient suivre les mêmes mouvements tout en étant concentrés sur un objectif. Le groupe sur la scène changeait régulièrement.

             

            Improvisation en lien avec la Mouette :

            Notre professeure nous a donné quelques consignes de jeu pour créer une  première improvisation : un metteur en scène doit créer un pièce qu’il pense être incroyablement novatrice.  Il faut préparer ce spectacle en équipe et en représenter les quelques secondes du début. Cette improvisation se faisait par groupe de 3 ou 4. A la fin des représentations, les élèves devaient faire un retour sur la proposition, dire ce qu’ils avaient trouvé intéressant en elle.

             

            Lecture de La Mouette.

            Pour finir cette séance, nous avons débuté la de la pièce La Mouette d’Anton TCHEKHOV. Nous avons lu le début du premier acte.

             

            SÉANCE DU 18 SEPTEMBRE 2019 (Samuel)

            Nous commençons par la lecture d’un extrait de journal de bord de la semaine précédente. Nous lisons ensuite des exemples de différents journaux de bord pour en comprendre les caractéristiques, l’intérêt et les enjeux.

            Notre professeure nous expose la manière dont nous allons travailler sur les différents aspects de la mise en scène : il y aura cinq équipes artistiques :

            - Celle s’occupant de la scénographie qui étudiera l’utilisation de l’espace du plateau. Les élèves faisant partie de cette équipe feront des propositions de décor, d’évolution de l’espace en fonction de l’action.

            - Une autre équipe se chargera de la création des costumes pour montrer le caractère d’un personnage, son évolution, ses particularités, parfois, les costumes peuvent représenter des symboles, notamment dans leurs opposition ou similitudes les uns avec les autres.

            - Un groupe s’occupera de tout ce qui peut avoir un rapport avec la lumière, les images ou encore les vidéos que l’on pourrait projeter lors de la représentation. Ils pourront chercher à produire du sens grâce à éclairage en isolant un acteur, en créant une atmosphère, en rythmant une action, etc... Ce groupe s’occupera aussi de la régie de la lumière lors de la représentation.

            - Une équipe se chargera de la musique et de l’univers sonore, les élèves essaieront de dépeindre une atmosphère par le choix de leur musique, ils peuvent aussi montrer l’état intérieur des personnages en mettant une musique oppressante,  sombre, ou au contraire dynamique. Cette équipe rejoindra celle de la lumière à la régie.

            Enfin, un dernier groupe d’élèves se chargera de la dramaturgie. Ils feront une sélection de documents à étudier pour enrichir notre compréhension du texte ou du contexte culturel de la pièce. Ils sélectionneront aussi les parties du texte que nous jouerons pour faire un travail de montage qui ait du sens, qui raconte quelque chose.

            C’est le tout début de l’année, nous ne nous connaissons pas très bien et les premiers exercices ont surtout pour but de faire connaissance et de se familiariser les uns avec les autres.

            Notre professeure nous propose ensuite un travail d’improvisation sur une situation précise : vous avez fait quelque chose dont vous êtes fier, mais qui déçoit vos parents. Entre autres consignes, nous devons très peu parler, afin d’apprendre à utiliser les silences lors des improvisations, la gestion du silence étant extrêmement importante au théâtre. Nous ignorons encore que le thème choisi fait écho à la pièce de Tchekhov qui traite au début de son œuvre les rapports du personnage principal avec sa mère qui n’approuve pas les choix de ce dernier.

             

            SEANCE DU 18 SEPTEMBRE 2019 (Pierre)

            Nous avons commencé le cours en présentant le rôle de la personne qui tient le journal de bord d’une semaine à l’autre. Notre professeure a présenté le journal de bord d’une autre classe pour avoir un exemple.

             

            Et ensuite notre professeure nous a présenté  les  différentes équipes artistique. L’équipe pour les costumes s’occupera des vêtements choisis pour la scène , les scénographes s’occuperont de la mise en espace d’une pièce, l’équipe lumières projections d’images ou d’inscriptions s’occupe des lumières utilisées pendant les différentes scènes pour changer l’ambiance, l’équipe musiques et univers sonores, s’occuperont de choisir les musique utilisées dans les différentes scènes pour avoir une ambiance en adéquation avec la scène, l’équipe dramaturgie s’occupera du choix des scènes jouer et de la réduction des textes.

            Ensuite nous sommes aller sur scène et nous nous sommes présenter en donnant notre nom et en faisant un geste.

          • MONTAIGNE 2 v2.jpg