Collège Lycée Montaigne Paris Ministère éducation nationale
      • Le 13/10/2015
      • UN MONDE BANCAL : Le Révizor (Gogol, Ronan Rivière, Le Lucernaire)

          • ECHOS DES 1S2/ES2 :

             

            J’ai vu le faux Révizor et Ossip, le gouverneur et ses assistants, la fille du gouverneur

            J’ai entendu : « J’ai écrit le Mariage de Figaro »,  « Mais de qui riez-vous ? C’est de vous-mêmes que vous riez ! » (Céline)

             

            J’ai vu un homme ivre, une femme amoureuse et un homme aimant l’argent (Damian)

             

            J’ai vu un homme qui se cache. J’ai entendu un homme se vanter (Victor)

             

            J’ai vu un homme à genoux. J’ai entendu des rires.

            J’ai vu un homme mentir et un autre bégayer. J’ai vu deux hommes saouls

            J’ai vu un homme demander la main d’une jeune fille. (Alexandre)

             

            J’ai vu un décor à l’envers, un homme se retourner à la fin de la pièce

            J’ai entendu des cris, de la musique jouée au piano, quelqu’un frapper à la porte (Aleksandra)

             

            J’ai vu des comédiens s’immobiliser dans des poses comiques.

            J’ai ressenti l’angoisse du gouverneur à l’annonce de la vérité sur le faux révizor (Olivia)

             

            J’ai vu le désordre dans une chambre, des chaises et une table de travers, car dans ce district règne le désordre. Rien n’est droit, rien n’est à l’endroit, tout est de travers et pas comme il faut.

            Un homme jouait du piano. Il était immobile mais il pouvait tout entendre, personne ne le remarquait. Peut-être bien que c’était lui, le vrai Révizor.

            J’ai vu un homme bien vêtu mais qui avait faim. Parfois les apparences peuvent être trompeuses.

            J’ai vu un homme s’étendre sur une table qui faisait figure de lit et n’était pas le sien. Cela m’a fait penser à l’usurpation, au quiproquo qui aura lieu plus loin dans la pièce, c’est comme une annonce.

            J’ai vu un homme assis sur une chaise plus basse qu’un autre, un peu comme la place que chacun prend naturellement par rapport à un autre.(Samanta)

             

            J’ai vu un homme au visage de plus en plus crispé, comme fou : le masque tombe.(Gabriela)

             

            ECHOS DES 1ES3 :

            Le mercredi 7 octobre 2015, nous sommes allés voir le Révizor, une pièce de théâtre jouée au Lucernaire. Cette pièce était très humoristique et critiquait les citoyens de province en Russie. Tous les meubles étaient de travers, ce qui peut signifier que le gouverneur et tous ses employés entretenaient une société bancale. (Marie-Cloé)

             

            Les comédiens étaient dynamiques, drôles, particulièrement Maria. Je trouvais original de faire entendre les pensées du gouverneur en mettant les personnages en pause. Enfin, j’ai beaucoup aimé la mise en scène, avec le pianiste qui jouait un morceau différent en fonction de la situation. Je trouvais cela intéressant de bouger la grande table et d’en faire un meuble différent à chaque fois (une table, un lit, un miroir). (Marine)

             

            J’étais enveloppée par l’histoire. De A à Z, je n’ai pas lâché une minute tant il se passait sans cesse quelque chose. (…) Une pièce que je conseille vivement ! » (Emilie)

             

            Le fait qu’il y ait peu de décors permettait de mieux se concentrer sur le jeu des comédiens. La petite mélodie jouée au piano était très agréable. J’ai passé un très bon moment. » (Marina)

             

            J’ai beaucoup aimé les expressions de visage des acteurs. La fin de la pièce m’a beaucoup fait rire. (Nicolas)

             

            Mes impressions sur le Révizor sont mitigées. Certes, la pièce était très comique, mais le raisonnement des personnages n’est pas assez développé. (Elyes)

             

            Je ne vais pas souvent au théâtre car je ne trouve pas ça passionnant, mais la pièce de Gogol que nous avons vue était amusante et comique. (Pierre-Etienne)

             

            La pièce m’a énormément plu. Je l’ai trouvée intéressante, moderne et drôle. J’ai trouvé le décor très particulier, original, car les meubles présents sur scène étaient penchés. Un décor bizarre, simple et efficace. Les meubles avaient plusieurs fonctions. Les costumes étaient simples mais assez chics. Le général et le faux Révizor portaient un costume. Les deux sbires du gouverneur avaient un uniforme commun et enfin la fille du gouverneur une robe verte assez simple au début et à la fin une robe rouge très élégante. Bobtchinski et Dobtchinski sont deux personnages très amusants. (Héléna)

             

            C’était une bonne histoire, comique, d’une part, et qui montre qu’il ne faut pas juger une personne sur son apparence. (Eléonore)

             

            C’était drôle et plein de rebondissements. L’expression des acteurs rendait le texte encore plus amusant. La fin était vraiment surprenante et m’a fait éclater de rire. C’est une pièce qui m’a tenue en haleine.  (Claire)

             

            Le décor était bien adapté à la petite taille de la scène. Il donnait l’impression d’une administration provinciale russe ayant peu de moyens financiers, corrompue et bancale (comme les meubles) dans sa gestion. Les costumes sont simples, mais bien choisis. Leur côté austère apporte quelque chose. L’accompagnement musical d’ambiance est efficace, bien que simple, et agréable car il est joué avec un véritable piano. Le pianiste en vient à se faire oublier en s’intégrant, en s’incorporant au décor, et cela est important pour la chute. Les comédiens ont des physiques atypiques adaptés à leurs personnages, tout en étant de bons comédiens comiques. Voir cette pièce permet de rire du quiproquo et du jeu, mais pas d’analyser précisément les nuances cyniques dans chaque réplique. (Iskander)

             

            J’ai vu une scène sombre et au fond de cette scène une espèce de fenêtre où étaient projetées des images en fonction de l’endroit ou du moment de la journée.

            J’ai vu des tables et des chaises qui avaient un usage différent dans chaque scène.

            J’ai vu une femme vêtue d’une robe au caractère excessif.

            Je l’ai vue dans une deuxième robe, plus élégante, et rouge.

            J’ai vu deux hommes, très différents physiquement, habillés de la même façon.

            J’ai vu un homme maigre, habillé de façon élégante avec un air terrifiant.

            J’ai vu de nombreux billets de banque s’échanger sur scène.

            J’ai vu et entendu un homme de dos jouer du piano durant toute la pièce.

            Je l’ai vu se retourner au dernier instant de la pièce.

            J’ai été très surprise par ce dernier geste du pianiste. (Alexia)

             

          • REVIZOR 1.jpg