Collège Lycée Montaigne Paris Ministère éducation nationale
      • Le 05/10/2011
      • Par Annick BENOIT

      • Retour sur "Retour à Killybegs", d'Yvan

      • Un mois est déjà passé depuis le début du prix Goncourt et les rendez-vous avec les auteurs s'enchaînent toujours plus vite pour nous parler de leur livre.
        Mais j'aimerais vous parler d'un auteur particulier, Sorj Chalandon, auteur du roman Retour à Killybegs dont la séance d'interview a été l'une des meilleures car non seulement ce livre que j'ai pu lire est pour moi le plus passionnant de tout ceux que j'ai lus, mais aussi l'auteur lui-même est un homme exceptionnel qui a voulu rendre un dernier hommage à un ami qu'il a connu il y a 25 ans lorsqu'il n'était qu'un journaliste pour le quotidien Libération, ignorant tout de l'Irlande, qui à cette époque était indirectement en guerre contre l'Angleterre avec une armée irlandaise révolutionnaire l'I.R.A. Il a connu Denis Donaldson et a développé vite des liens d'amitié très solides entre eux. Mais un jour, l'Angleterre déclare qu'il y a trois traîtres dans l'I.R.A et ne déclare qu'un nom : Denis Donaldson. Lorsqu'il a appris la nouvelle, il a été rempli de desespoir, de haine et le pire de tout, d'un sentiment de trahison. Il a décidé d'écrire un livre pour oublier son chagrin où il se remplace par un jeune luthier parisien et raconte l'histoire de son point de vue. Ce livre paru en 2008 s'intitule Mon traître. Mais cela n'a pas empêché Sorj Chalandon de toujours se sentir malheureux. Alors, il a fait un autre livre appelé  Retour à Killybegs où, cette fois-ci, il se met dans la peau du traître, de son ami, de Tyrone Meehan.
        J'ai beaucoup aimé ce roman pour son réalisme et le grand attachement que l'on acquiert très vite dès les premières pages au personnage car, bien qu'il ne soit pas parfait, on le comprend, Tyrone Meehan, on comprend toutes ses décisions même si elles sont mauvaises, on ne peut pas les lui reprocher. En conclusion, à lire.